mercredi 19 septembre 2018

UN EVENEMENT ! MESSAGE DE HAUTE IMPORTANCE D'IVAR CH'VAVAR


Ivar Ch’Vavar : un enregistrement-public
Maison du Théâtre, rue Saint-Leu, le vendredi 12 octobre,
19 h. 30 – 21 h. 15

Mes chers Amis et Camarades, grâce à la compréhension de Jean-Louis Estany, directeur de la Maison du Théâtre d’Amiens, j’ai la possibilité de faire un enregis-trement-public de quelques-uns de mes poèmes justifiés et arithmonymes. Ce que j’attendais depuis un moment déjà, voulant laisser (à la Postérité ?) un document qui permette de comprendre comment ce type de texte doit être lu, avec la voix d’abord, puisque ces formes fondées sur des contraintes non-rythmiques ont permis de mettre au point une toute nouvelle profération de la poésie.
Vous savez que j’ai été conduit sur cette voie par l’importance que j’accorde à l’oralité dans la poésie, à la lecture publique, etc.
Je n’osais pas demander à Jean-Louis Estany que cet enregistrement soit public, c’est lui qui me l’a proposé spontanément. Il lui a paru évident qu’un public était absolu-ment nécessaire, pour que « ça marche ». Pour que je sois porté par l’atmosphère de la salle, l’électricité d’un échange...
J’écris enregistrement-public avec un trait d’union parce que « public » n’est pas ici l’épithète d’ « enregistrement » : les deux mots ont la même importance, je dirais qu’ils sont tous les deux substantifs, car j’ai autant besoin, dans cette expérience, du public, que des techniciens (chevronnés !) qui vont réaliser l’enregistrement.

Je vous invite de tout cœur. L’entrée est gratuite.
Après l’enregistrement, je répondrai aux questions qui me seront posées, ― à moins que mon hébétude ne soit trop grande à l’issue de cette lecture.

Quoi qu’il en soit votre présence me sera une aide très précieuse, pour laquelle je vous remercie d’avance.
Salut fraternel à tous et à chacun,
Ivar
- Collage de Philippe Lemaire. -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

CABARET CARDIAQUE.

J'Y SERAIS ! Et avec ma besace pleine de Ffwl Lleuw n°14 et de VERS NOUVEAUX d'Arthur Rimbaud. Christian-Edziré Déquesn...